Carnet rose

Publié le par Vuille

Emprisonné depuis le mois de septembre 2004, Zhao Yan, journaliste chinois travaillant pour le Times et le New York Times a été libéré aujourd'hui à 9 heures du matin.

Pour rappel, Zhao Yan est resté en prison pendant 3 ans pour des charges qui ont changé en cours de route, rien que ça. D'abord on a voulu lui coller la divulgation de luttes intestines du pouvoir à Pékin (des informations assimilées à des secrets d'Etat). Mais devant le ridicule des charges, les juges ont changé leur fusil d'épaule et on justifié la peine de prison de Zhao Yan en ressortant une histoire de prétendu monnayage de son influence. Inutile de dire que Zhao Yan n'a pas pu se défendre et que ses avocats ont été limités dans leurs droits.

Zhao Yan, cette pointe médiatique de l'Iceberg des journalistes emprisonnés en Chine, a donc exécuté sa peine jusqu'au bout et ce malgré le puissant lobbysme exercé par l'administration Bush.

On ne sait pas encore si Zhao Yan verra sa liberté assortie de restrictions de déplacement, une pratique courante. Transparence, transparence dans cette belle démocratie.

1114050-9611fdebce-m.jpg

Commenter cet article