Les Ouïgours oubliés

Publié le par Vuille

Aux dernières nouvelles, des Ouïgours auraient tenté de détourner un vol interne chinois. Bon sang, mais c'est bien sûr ! Ces arabes d'Ouïgours ont signé un contrat de franchising avec l'affreux Bin Laden ! Reprise par la marionnette du CIO, cet épouvantail est une aubaine pour détourner l'attention des heurts au Tibet ! Ach, Al-Qaida, Bin Laden, trop cool hein, Bush, Poutine ?

Aujourd'hui, le quotidien genevois "Le Temps" nous a pondu un article sur le peuple ouïgour, colonisé et opprimé par les Chinois au même titre que les Tibétains (Gollum fait mal son travail de censure en langue française, l'article n'était pas bloqué). La différence entre les Ouïgours et les Tibétains, c'est que ces derniers ont comme défenseur acharné le Dalaï Lama, prix Nobel de la paix, et abritent un centre religieux qui attire l'attention des médias (la dernière répression au monastère de Drepung à Lhasa n'a toutefois pas fait l'objet d'une très grande couverture).

A Shanghai, les Ouïgours, musulmans turcophones, nous vendent sur le bord des routes des brochettes de viande, du pain délicieux ou des gâteaux qui collent aux dents. Les Chinois que nous connaissons ne sont pas tendre avec eux, les accusant de tous les maux.

Image-4-copie-5.jpg
Dans la région autonome dans laquelle ils vivent tout à l'ouest du pays (région qu'ils appellent Turkestan oriental ou Ouïgouristan), les 9 millions Ouïgours sont colonisés par autant de Chinois et la culture ouïgour est progressivement anéantie. A des années lumières du discours officiel qui vante les vertus d'une société multiculturelle.

Sylvie Lasserre dresse pour "Le Temps" le portrait de Rebiya Kadeer, femme ouïgour, ancienne membre de l'Assemblée nationale populaire jusqu'à un discours qu'elle a tenu devant ladite assemblée en mars 1997. Elle y dénonçait les tueries et les arrestations qui ont suivi une manifestation ouïgour un mois plus tôt dans la ville de Ghuldja. Utiliser autre chose que la langue de bois coûte cher en Chine : progressivement déchue, Rebiya Kadeer prendra 8 ans fermes pour "divulgation de secrets d'Etat".

Contrairement au Dalaï Lama, Rebiya Kadeer, bien que nominée depuis 3 années consécutives, n'a jamais reçu le Prix Nobel de la Paix. En ce moment, cela serait sans doute politiquement trop explosif ...

Commenter cet article

ebolavir 07/12/2007 02:29

Rebiya Kadeer n'est pas en prison, elle est aux Etats Unis. On dit du mal d'elle dans les journaux de temps en temps.
Pour la censure, pas de bobo. Il n'y a pas de censure en langue française. Le gouvernement chinois ne s'intéresse qu'à ce que les Chinois écrivent en chinois, et qu'il ne peut pas faire effacer parce que le site est à l'étranger. D'où le filtrage de blogspot et le blocage de wikipedia en chinois. Ceux qui croient être glorieusement censurés sont simplement sur un serveur utilisé par des Chinois pas contents. Et puis il y a le désordre et les vieux blocages oubliés.

Monsieur et Madame Vuille 07/12/2007 06:30

Merci pour le commentaire. Je n'ai jamais dit que Rebiya Kadeer était encore en prison. Elle a pris 8 ans fermes quelques temps après son discours bruyant devant l'Assemblée nationale populaire. Depuis, en effet, elle est libre et vit aux Etats-Unis, ce qui lui permet de faire parler de sa cause de temps en temps comme dans l'article ici relaté.Mais un peu optimiste sur les connaissances des censeurs chinois en langue française. Je ne connais aucun expert sur la question, mais je ne m'aventurerais pas à prétendre que c'est sans risque aucun.