Le cas du jeune Hu Jia, scandaleusement inculpé pour incitation à la subversion du pouvoir de l'Etat

Publié le par Vuille

Hu Jia en a pris pour 3 ans et demi, quel beau pays ! 

Trêve de deuxième degré, la situation de Hu Jia est scandaleuse. Le NYTimes nous a préparé un article, sous ce lien. Et retrouvez ici le documentaire réalisé par Hu Jia lui-même lors de sa résidence surveillée. Le "procès" de Hujia a eu lieu le 18 mars 2008; selon les infos trouvées sur Internet, l'avocat de Hu Jia aurait été arrêté par la police le 18 mars juste avant le "procès", un "procès" qui se serait déroulé à huis clos "par manque de place dans la salle d'audience".

Imageds7.png

Des activistes malveillants ont tenté de rameuter la communauté internationale sur le sort d'un jeune homme chinois de 34 ans portant le nom de Hu Jia (lisez sur ce lien leurs tracs internet avant qu'ils ne soient fermés), oups, ça a pas duré longtemps, Gollum a tiré a prise), arrêté pendant les fêtes après une longue période de résidence surveillée. Vaines manoeuvres, car personne ne lit le chinois en dehors de Chine, d'abord. A part peut-être le jeune journaliste du Temps, Frédéric Koller, qui nous a pondu un article sur le sujet.

hujiaImage-1.png
Il est donc reproché à Hu Jia d'avoir incité à la subversion du pouvoir de l'Etat. Si elle est avérée, cette infraction est des plus graves. Pour la mettre en abîme, imaginez un instant le sort réservé dans notre pays à celui qui porterait atteinte à l'ordre constitutionnel (art. 275 du Code pénal suisse) ou qui commettrait de la propagande subversive (art. 275bis du Code pénal suisse). Il est certain que nous n'accepterions pas des commentaires déplacés de Chinois nous expliquant comment traiter l'affaire et châtier l'impudent !

Et dans le cas présent, l'impudent n'en est pas à son premier coup ! "Après ce qui s'est passé le 4 juin 1989, le gouvernement n'a plus de légitimité; les dirigeants sentent que leur pouvoir est fragile" a notamment déclaré Hu Jia en mai dernier à des journalistes français (cliquez sous ce lien pour la vidéo). Inconscient, le jeune Hu Jia. Et d'abord, qu'est-ce qui s'est passé le 4 juin 1989, hein ? Bein rien, absolument rien.

Alors, pas de conclusions hâtives comme le fait le jeune journaliste du Temps, Frédéric Koller. Faisons confiance à la Justice du pays organisateur des Jeux Olympiques pour qu'elle établisse toute la vérité sur cette sombre affaire !

Innocent ou coupable, une chose est certaine, à la veille des Jeux Olympiques, la Chine vient de prouver à la communauté internationale que nul n'est à l'abri des lois sur son territoire, même pas l'effronté Hu Jia. Un exemple que l'Occident devrait peut-être suivre de temps en temps ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article