Nouvel an chinois à Dongfanghong - La chasse aux billets a commencé

Publié le par Vuille

Chaque année, à la période du nouvel an chinois, les expats se tirent dare-dare en Thaïlande, au Vietnam ou sur l'ïle de Hainan (que l'on peut visiter en couple ou en célibataire, l'expérience est alors tout à fait différente, semble-t-il). Et pour cause, à part subir le vacarme assourdissant d'une semaine de feux d'artifice, il n'y a tout simplement PLUS RIEN à faire en ville pendant le nouvel an.

A moins... à moins de se déguiser en Chinois, de trouver une famille d'adoption et de se mêler au long troupeau qui retourne chez papa-maman. C'est le pari FOU des vuille cette année !

Cette année, papa-maman d'adoption habitent Dongfanghong, dans la province du Heilongjiang, à 500 kilomètres à vol d'oiseau de Harbin, à l'extrême nord est de la Chine.

Si les billets d'avion Shanghai-Harbin peuvent facilement s'acheter en ligne (pas de problème de nom de famille trop long cette fois), pour les billets de train entre Harbin et Dongfanghong, c'est une autre paire de manches.

Car, en Chine, un billet de train 1) ça ne s'achète que 10 jours à l'avance, 2) ça ne s'achète que dans des bureaux dans la ville de départ ou de destination (et donc ni à Shanghai, ni sur Internet) et 3) ça se paie cash. Et, durant la période du nouvel an chinois, tous les billets s'écoulent 5 minutes après leur mise en vente.

Alors comment faire pour acheter en cash depuis Shanghai un billet vendu à Harbin ou à Dongfanghong, hein ? Et bien c'est très simple, il faut connaître dans la ville de Harbin un Chinois de confiance (débrouille ou disposant de bonnes relations pour trouver un billet, alors qu'officiellement il n'y en a plus) qui vous avance l'argent et dépose le billet à la réception de votre hôtel.

Ci-dessous, le bureau de vente de billets de la gare du sud de Shanghai. Les Chinois font la queue la veille pour être les premiers à l'ouverture. Appréciez la banderole annonçant que la vente de billets au marché noir sera sévèrement réprimée.

Imaged1w.png

Commenter cet article