Sécurité dans le métro après l'attentat du 5 mai

Publié le par Vuille

Depuis l'attentat de lundi dans un bus de Shanghai (entre parenthèses: attentat toujours qualifié d'accident par les médias chinois), les mesures de sécurité dans le métro sont montées d'un cran. C'est vrai qu'il est plus rentable, pour un kamikaze ouïgour ou tibétain, de se faire sauter à l'heure de pointe dans une rame ou une station de métro, à People Square par exemple.

Dans chacune des 161 stations de la mégapole, les autorités ont posté derrière un bureau un ou deux assistants de police dont la mission est de contrôler le contenu des sacs suspects.


Plus efficaces, mais plus rares aussi, les contrôles par la brigade canine.


Il faut dire qu'ici on transporte tout et n'importe quoi dans le métro. Les petits opérateurs de courrier express ont d'ailleurs trouvé une manière assez astucieuse de réduire leurs frais de transport : comme la main-d'oeuvre bon marché ne manque jamais, un type reste dans le métro toute la journée pour prendre en charge, puis déplacer les colis, qui sont ensuite réceptionnés, par un autre individu, à la station de métro de destination par dessus le portique de sécurité. Frais de transport ? Seulement 3 yuans par jour pour le gars qui reste dans le métro. Tout ceci est illégal bien sûr, tout comme il est illégal de transporter des marchandises dangereuses. Regardez, c'est écrit sur le murs : on ne fume pas, on ne souille pas, on ne crache pas et, surtout, on ne transporte pas des objets explosifs ou facilement inflammables dans le métro.


Seulement, voilà, nous sommes en Chine. Et en Chine, la théorie est rarement mise en pratique.

Prenons l'exemple de cette bouche de métro que j'emprunte tous les jours. Afin de faciliter le déblayage des cadavres après un acte terroriste, les autorités avaient, dans leur grande sagesse, marqué le sol de belles lignes jaunes avec une interdiction de stationner. Voilà le marquage le premier jour ...


... et ce qu'il en reste le 6ème jour. Oh, c'est bête alors, on lit plus rien ! Bein alors, ça veut dire que c'est plus interdit de stationner, hein? Et si je donne une petite commission à l'assistant de police, on peut revenir parquer nos motos et faire tout notre petit commerce ? Ou bjien ?


Commenter cet article