L'attentat du 5 mai toujours pas qualifié d'attentat

Publié le par Vuille

Le 5 mai dernier, une semaine jour pour jour avant le terrible tremblement de terre du Sichuan (dont vous n'avez pu qu'entendre parler à moins d'avoir hiberné pendant un mois), un bus de la ligne 842 a été soufflé par l'explosion de bidons d'essence transportés par un passager. Depuis, la sécurité des endroits publics a été nettement renforcée. Ainsi, toutes les poubelles des stations de métro ont été supprimées, histoire d'éviter qu'un migrant des campagnes y jette par inadvertance son jerrican d'essence allumé.

Alors que des journaux hongkongais n'ont pas hésité à titrer "Attentat suicide à Shanghai", le discours des autorités est toujours qu'il s'agit d'un bête incident lié à la combustion rapide (et non à l'explosion, ça sonne trop attentat) de l'essence transportée à l'heure de pointe par un passager. Au moins, ils reconnaissent (ci-dessous dans le Shanghaidaily en anglais) que c'est bien l'essence transportée par un passager qui est à l'origine du drame. Pour le reste, l'enquête est en cours, circulez, y a rien à voir ...


Sauf que vuilleblog, également appelé le vengeur masqué, est tombé sur une nouvelle version de l'affiche appelant à l'assistance du public dans l'identification d'une des trois victimes : 50'000 yuans (7'500 francs suisses) de récompense, rien que ça, pour celui qui mettra un nom sur le portrait-robot du cadavre. 50'000 yuans c'est deux ans de salaire d'une employée de commerce. Ca fait beaucoup pour identifier une bête victime dans un pays qui vient d'enterrer à la va-vite dans des fosses communes les dizaines de milliers de victimes du tremblement de terre du Sichuan. Ils doivent vraiment avoir quelque chose de très important à dire à sa famille et à ses amis, hein ...





Commenter cet article