Wim Wenders était très optimiste sur la Chine [QT]

Publié le par Vuille

Dans un beau (mais looooong) film d’anticipation sorti en 1991, moins de deux ans après les événements de Tiananmen, Wim Wenders avait filmé la poursuite amoureuse de Claire Tourneur (Solveig Dommartin, actrice décédée l'année dernière d'une crise cardiaque à 46 ans...) à travers 15 villes sur 7 continents, jusqu’au bout du monde (Until the End of the World, c’est le titre du film, surtout connu pour sa musique composée spécialement par U2, R.E.M, Depeche Mode et j'en passe).

Dans sa course, Solveig Dommartin s’arrête dans la capitale chinoise. Le plan est censé se dérouler en été 1999 à l’hôtel Tiananmen de Pékin. En fait, c'est tout du chiqué, Wenders n'ayant pas obtenu les droits pour tourner en Chine.

Derrière l’héroïne en pleine visioconférence, une statue : encadrés par les caractères chinois ZiYou, qui signifient “liberté”, un char tenant en joue un manifestant (LA scène symbole de la répression par l’armée chinoise).


Wenders l’espérait huit ans après la sortie de son film. Dix-sept ans après, on l’attend toujours la liberté.


PS: malgré cette scène pas très politiquement correcte par ici, le vendeur de DVD du coin m’a vendu l’intégrale de Wim Wenders (29 DVD) pour 25 francs suisses.

Publié dans Vu à la télé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article