Impôt sur les chiens, traitement des déchets et canards

Publié le par Vuille

- A Shanghai aussi, les autorités prélèvent un impôt sur les chiens. Kangkang, chien Pékinois pure race de la famille, coûte 1000 yuans (160 francs suisses) par année à ses propriétaires. Une fortune! C'est presque le prix d'un loyer mensuel dans mon quartier de Pudong ! Et pour ce prix-là, ils ne vous installent même pas des distributeurs de sacs Robidog ! Ci-dessous le procès-verbal; comme ça vous pouvez vérifier que je ne dis pas des bêtises.

- Dans le Pudong fleurit le modèle ci-dessous de poubelle à deux compartiments permettant de séparer les déchets recyclables des non-recyclables ...

 ... le gouvernement devra toutefois encore consacrer un peu de temps à expliquer aux masses populaires en quoi consiste le recyclage et le respect de l'environnement.

 

- Croisé dans un parc de la ville au bord d'une mare. L'anatidé n'étant pas encore laqué, je n'y ai pas touché. On ne sait jamais, il paraît qu'il n'y a pas qu'au bord de la Rade que ces bêtes portent sur elles des maladies honteuses.

 

 

Publié dans Brèves de comptoir

Commenter cet article