Thune chinoise

Publié le par Vuille

A la demande d'une accro de ce blog (si, si, ça existe), j'ai vidé mon porte-monnaie.

Alors voilà les deux plus grosses coupures de 100 yuans (16 francs) et 50 yuans. La seconde est assez rare. Quant à celle de 100 yuans, elle doit être passablement falsifiée, parce que chaque fois que je l'utilise, on la scrute sous toutes ses coutures pour s'assurer que ce n'est pas un faux. Bon, pas très pratique pour payer d'importants montants cash, comme par exemple les 3 premiers mois d'un loyer d'avance plus la garantie d'un mois. Pour les gros achats, faut vraiment arriver avec une valise de billets de 100.

 La suite avec les billets de 20, 10 et 5 yuans.

Et enfin la petite monnaie avec les recto et verso des pièces de 1 yuan (15 centimes suisses), 5 et 1 jiao (ou mao), soit respectivement 50 et 10 cents de yuans. Un cent de yuan se dit "fen" en chinois. Je ne crois pas que les pièces ou billets de 1 ou 5 fen existent, pas comme en Suisse, donc, où le Conseil fédéral a finalement décidé de ne supprimer que la pièce de 1 centime et de garder celle de 5 centimes... Les deux billets ont une valeur de 1 yuans et de 2 jiao (ou mao). A noter que les pièces de 1 yuan sont très pratiques pour payer les courses de bus. On les jette simplement dans une caisse près du conducteur. Au début, je pensais que le conducteur ne pouvait pas vérifier le montant payé et j'ai un peu utilisé mes pièces de 5 ou 1 jiao (des économies de bouts de chandelle et pas très très beau de la part d'un juriste, je sais). Seulement j'ai fini par découvrir qu'il y avait une vitre de l'autre côté de la caisse... le conducteur a donc dû remarquer que je resquillais. Il n'a rien osé dire parce que je suis un Lao Wai (étranger) ?

Publié dans Coût de la vie

Commenter cet article