La grosse farce des "droits constitutionnels" chinois

Publié le par Vuille

En bon juriste, j'ai acheté en librairie l'ouvrage de référence : le recueil systématique du droit chinois (y a que le titre sur la première page qui soit en anglais).


Une perle dans la constitution (xianfa) : l'article 35 qui garantit à tout citoyen chinois la liberté (ziyou) d'expression (yanlun), la liberté de la presse (chuban), la liberté de réunion (jihui), la liberté d'association (jieshe), la liberté de manifester (youxing), et celle de faire des démonstrations (shibiao). Vérifiez vous-même sous le très officiel site http://www.china.org.cn/english/Political/26143.htm



Comme je l'ai déjà dit, il semblerait que bon nombre de Chinois ne se plaignent pas trop de leur sort sur le plan de leurs droits, notamment politiques, ceci peut-être par ignorance desdits droits.

Mais quel jeu cynique et malsain que d'inscrire dans le droit fondamental des libertés qui n'existent pas. Pourquoi ne pas avoir l'honnêteté intellectuelle de dire que le système communiste chinois ne garantit aucune liberté à ses citoyens ? Les milliers de prisonniers politiques du régime doivent rire jaune en lisant cette supercherie.

En définitive, je trouve cette constitution très subversive, elle devrait n'être remise que contre signature d'une décharge, ou même être totalement censurée, c'est plus simple ! A moins que les Chinois aient dans la zone du langage de leur cerveau une micropuce intégrant une définition limitée des libertés susmentionnées. Je ne sais pas encore; je continue mes lectures et vous tiens au courant.

Commenter cet article