Echecs chinois

Publié le par Vuille

Brève introduction donnée par un jeune chinois qui n'y a pas joué depuis longtemps. Excusez également les termes peu techniques.


Un échiquier séparé par une rivière (y a toute une histoire d'anciennes guerres ethniques là derrière). Deux équipes, les verts et les rouges, avec la particularité que les noms des pièces (en chinois traditionnel, évidemment) changent en fonction de l'équipe (mais leur valeur, soit les coups qu'elles peuvent faire, ne change pas; c'est juste une autre façon de les désigner).




- Les tours et les chevaux ont les mêmes possibilités de déplacement que dans nos échecs (lignes droites horizontales ou verticales sans limitation et, respectivement, diagonale correspondant à un déplacement horizontal d'une case et vertical de deux cases). En revanche, les chevaux ne peuvent pas enjamber des pièces (ce qui n'est vraiment pas très pratique). J'en conclus que les chevaux chinois sautent moins haut que nos chevaux.

- Les ministres, conçus pour défendre le roi, se déplacent en diagonale correspondant à un déplacement horizontal puis vertical de deux cases à chaque fois (c'est donc notre fou mais limité à deux cases dans son déplacement).

- Les gardiens ne peuvent effectuer que des déplacements latéraux d'une case à l'intérieur du carré de deux cases où se situe le roi (un peu comme le gardien de foot dans la surface de réparation ...).

- Le roi (ou le général suivant une traduction plus littérale) doit être mis en échec.

- Les soldats sont nos pions. Ils ne peuvent pas reculer et ne se déplacent que d'une seule case à la fois. Avant la rivière, ils ne peuvent avancer que tout droit. Après la rivière, ils peuvent également faire des déplacements latéraux.

- La grande nouveauté, c'est le canon. Pièce qui ne peut tirer que par enjambement (d'une pièce amie ou ennemie) dans un déplacement vertical ou horizontal illimité . Les Chinois ayant inventé la poudre, ils savent comment ça marche ces trucs-là.

Voilà, maintenant je suis prêt pour aller affronter les vieux du quartier.

Publié dans Mode de vie

Commenter cet article