L'ingrédient miracle

Publié le par Vuille

Shanghai, à l'exception de ma chambre (j'ai bien dit de ma seule chambre, je ne m'avance pas pour le reste de mon appartement en colocation), c'est vraiment très très sale par terre. Et un bon Suisse refuserait de stocker ses pneus d'hiver dans les cuisines (privées ou d'établissements publics) comme dans les toilettes (qui sont pourtant la carte de visite de tout établissement qui se respecte) de Shanghai. Pourtant, la vraie cuisine chinoise, sous toutes ces formes variées, c'est délicieux.

Voici d'abord la crasse d'une cuisine privée, choisie au hasard parmi les 5 millions de ménages que comptent Shanghai. Les 5 megapixels du Minolta Dimage ne pardonnent pas.


Et voici les cuisines sur troittoir.





Tout cela me fait penser à la meilleure Tajine que j'ai jamais mangée dans un relais routier marocain infesté de mouches, juste à côté du lieu d'aisances.

Publié dans Sortir à Shanghai

Commenter cet article