Liberté d'expression ?

Publié le par Vuille

J'ai déjà insisté sur le gouffre malsain (et pervers) qu'il y avait dans ce pays entre la fiction des droits constitutionnels, dont la liberté d'expression, et la réalité de leur exercice quotidien (voir cet article sur les libertés).

Et soudain, des niaiseries consuméristes (ou footballistiques) usuelles qu'on vous sert à la télé, sort un sujet d'actualité politique sur lequel on souhaiterait que le Peuple s'exprime.

Mais attention, pas n'importe quel sujet, un sujet dont on sait pertinemment que le Peuple, dans sa grande sagesse, sera parfaitement en phase avec la ligne du Parti. Un sujet qui touche profondément tant la fierté nationale (et j'aime mieux vous dire qu'ils sont fiers de leur pays par ici) que la haine profonde pour le tout petit frère japonais (pas question d'acheter un ordinateur portable de la marque Sony par exemple).

Le sujet ? L'entrée du Japon comme membre permanent du Conseil de sécurité.

Et là, soudain, voici l'e-mail que je reçois de Chinois qui n'ont jamais aucun avis sur des sujets de société chinoise et qui ne souhaitent pas entrer au Parti unique pour être entendu (puisqu'il faut être membre du Parti, 5 % de la populasse en ce moment, pour pouvoir s'exprimer et être entendu un petit peu plus dans ce pays).


En gros, cet e-mail invite les compatriotes ("Tongbao" littéralement "même placenta", je ne suis donc pas concerné) à aller sur le site de CNN pour répondre massivement "NON" à la question de savoir si les internautes souhaitent voir le Japon devenir membre permanent du Conseil de sécurité. Le message précise qu'avec 1,3 milliard d'habitants, la Chine peut sans problème emporter un vote négatif et qu'il faut transmettre au plus vite ce message à d'autres internautes (chinois, sous-entendu).

En résumé, les Chinois sont en train de comprendre : qu'ils peuvent chercher à convaincre en débattant d'idées (1), que pour faire emporter ses idées il faut s'associer en réunissant le plus grand nombre de personnes, par exemple par le biais d'Internet (2), qu'une opinion exprimée peut compter pour une voix, du moins sur le site de CNN (3) et que, dans une vraie démocratie, la majorité des voix est assurée de l'emporter (4).

Bigre, bravo ! Après les votes par sms à la télé pour élire Miss China, on s'approche gentillement des sujets qui comptent vraiment. Il ne reste plus qu'à appliquer cela aux questions de politique interne chinoise.

Mon conseil aux sbires du régime : Faites gaffe, vous provoquez la curiosité intellectuelle du Peuple qui va finir par demander plus que de consommer bêêêêêêêêtement !

Commenter cet article