Dernier poumon - Nouvelle cité de Jiangwan

Publié le par Vuille

Le projet de Xin Jiangwan au nord dans le district de Yangpu occupe l'un des derniers grands espaces vierges situés à l'intérieur de la "zone urbaine" (soit dans l'anneau extérieur des autoroutes de contournement de la mégapole). C'était un marécage utilisé comme dépôt militaire jusqu'en 1996 (successivement par les Japonais, puis dès 1946 par les Chinois qui sont maintenant partis installer leurs jouets sur l'île de Chongming plus au nord, j'irai voir, c'est promis). Ce marécage fonctionne (fonctionnait?) comme un poumon et un rein pour la ville. Il est (était) rempli d'espèces animales et végétales en voie de disparition.


La Municipalité a décidé d'y construire des immeubles sur 900 hectares (9 km2) abritant 80'000 nouveaux habitants bipèdes. Les autorités prétendent que ce projet préservera les espèces animales et végétales des marécages. Depuis début 2008, la zone est reliée au centre par la nouvelle ligne de métro numéro 8.

Je suis allé voir pour vous sur place si l'aspect écolo du projet pourra être respecté. Premier constat, le long des rues encore vides de cette nouvelle ville, y a des affiches géantes qui le disent (ça doit donc être vrai).


Et voici le premier lot qui sera servi pour l'année prochaine avec au premier plan une maquette du projet. C'est dense tout ça et ça ressemble beaucoup aux verrues verticales que l'on trouve ailleurs en ville. Les climatiseurs fonctionnent à l'éthanol ? Y aura des profils de prédateurs sur les baies vitrées pour éviter que les derniers oiseaux en voie de disparition ne s'écrasent sur le chemin de l'exil ?


Effectivement, derrière de hautes barrières, on a mis en prison tout ce qui reste d'espaces vierges.


Une chose est certaine, la nouvelle cité accueillera des gens plutôt fortunés qui pourront flâner dans ses parcs au bord de l'eau ...


... pratiquer des sports urbains à la mode dans des installations dernier cri (pour l'instant squattées par des fils d'expats anglophones). Les enfants, regardez ces 300 mètres de rampes et de "jumps" pour vous éclater avec vos rollers ou vos vélos !


... et comme on peut s'amuser un moment mais qu'après il faut se remplir la tête de choses intelligentes pour devenir les maîtres du monde, voici juste à côté la toute nouvelle annexe de l'Université de Fudan (dont le QG est situé un peu plus au sud). C'était fraîchement peint et pas encore ouvert au public. Comme j'ai eu la chance de le faire pour la nouvelle gare du sud, rapide visite interdite. Un petit air d'Oxford, non ? Reste plus qu'à trouver des bons profs et peut-être que l'Uni de Fudan (qui vient de fêter ses 100 ans) remontera de la queue du classement international. Au loin, les grues sur le Huangpu, classe étudiante méditez sur le gouffre qui vous sépare de la classe ouvrière !

Publié dans Visites

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article