sms [QT]

Publié le par Vuille

En Chine, le prix d'un sms (duan xin en chinois, soit court message) doit avoisiner l'équivalent de 2 centimes suisses. La preuve que les trois opérateurs suisses se moquent bien de nous en prétendant tous ensemble la bouche en coeur (y a pas d'entente cartellaire, c'est juré promis) que le tarif actuel de 15 à 30 centimes est justifié par des frais effectifs.

L'astuce pour ne rien payer du tout, même depuis la Chine, c'est le portail de Jaune (vous savez, le concurrent de Sunset et de Swisscon). Rapide tout ça, 3 secondes pour faire la boucle qui consiste à partir direction la Suisse par le portail Internet de Jaune à travers les mailles du filet de censure chinois, puis à revenir en Chine sur le réseau sms de China Telecon. Je sais, je sais, y en a qui vont dire que c'est même un peu lent en considérant la quasi vitesse de la lumière avec laquelle sont avalés les 20'000 km de distance et les temps de réponse très brefs des routeurs et des serveurs actuels. Heu, petite précision, le texte du sms envoyé était "TIBET FREE, TAIWAN INDEPENDANT, TIANANMEN MASSACRE". Marche pas la censure chinoise.




Et ça fonctionne dans les deux sens ! Ici le sms envoyé sur le portail de Jaune par ma boucherie qui m'informe de son offre promotionnelle de la semaine.



Et pour répondre à la question "Comment qu'ils font les Chinois pour écrire leurs milliers de caractères sur un clavier de téléphone portable" ? Eh bien, comme ils le font avec leur ordinateur qui a le même clavier que chez nous, ils utilisent le pinyin, soit la translittération des sons de caractères chinois dans notre alphabet. Ci-dessous, l'illustration de l'entrée sur un ordinateur de la phrase "Wo" "Shi" "Rui" "Shi" "De" (je suis suisse). Une petite fenêtre propose un choix de caractères s'écrivant "Shi" en pinyin. Pour gagner du temps, on peut également indiquer l'accent du caractère chinois dans la saisie (de 1 à 5). En outre, le téléphone portable, comme l'ordinateur, dispose d'un dictionnaire intelligent et vous propose directement les mots que vous souhaitez écrire.

Note pour plus tard : les Chinois utilisent également d'autres techniques basées sur les traits et l'ordre de ceux-ci.


Enfin, pour les amateurs, il est aussi possible de saisir son écriture manuscrite de caractères chinois sur un téléphone portable. Ci-dessous sur un Sony Ericsson. Maîtresse, j'ai droit à mon "permis plume" ?


Commenter cet article