Train

Publié le par Vuille

Cet article porte sur les lignes Shanghai-Suzhou et Shanghai-Hangzhou. Pour les trains de nuit sur les grandes lignes, passez voir l'exemple du Shanghai-Pékin. D'une manière générale, le système ferroviaire chinois fait pâle figure comparé au système ferroviaire japonais (même s'il est vrai que les Chinois ont progressé avec l'introduction de "Bullet Trains" flambants neufs et, bien sûr, du train pour le Tibet).

Les gares

Dans les gares visitées (et selon mes infos dans les autres gares de Chine également), on achète son billet dans une annexe qui n'est pas directement dans le corps principal comprenant les quais; il n'y a pas d'automates à billets. Dans cet endroit, c'est toujours un peu la cour des miracles (et dangereux pour votre porte-monnaie).


On se présente ensuite dans le corps central de la gare abritant les quais. L'entrée n'est possible qu'avec un billet valable et les sacs passent systématiquement aux rayons X. Puis on attend l'arrivée du train (moyennant un supplément, on peut également attendre dans une salle plus confortable et accéder avant les autres aux trains). Et ce n'est qu'une fois le train arrêté en gare et vidé de ses précédents passagers que l'on est autorisé à se diriger vers le quai. Ci-dessous le corps central de la gare centrale de Shanghai et les quais de la gare de Shanghai sud.



La plus belle de toutes les gares empruntées, et aussi la plus moderne, est sans doute celle de Shanghai sud (visitée ici avant son ouverture). Vous pouvez constater qu'ils n'ont vraiment pas lésiné sur les moyens, c'est du marbre à tous les étages. Cette gare est un sandwich, les passagers entrant dans les trains accèdent aux quais par le haut, ceux sortant des trains quittent la gare par le sous-sol, sous les quais.


Petite parenthèse macro-économique : la croissance chinoise à deux chiffres (près de 13% depuis le début de l'année) est presque uniquement due aux investissements massifs de l'Etat dans les infrastructures. Lorsqu'ils auront tout construit, il faudra que la consommation des ménages prenne la relève, quitte à emprunter. Les instituts de crédit sont optimistes : avec seulement 2 % des Chinois (75 % aux USA) ayant aujourd'hui une carte de crédit, il y a une marge de progression certaine...

Les trains

Les voitures utilisées avaient deux niveaux et étaient climatisées et propres (pour la Chine). Différence entre la première et la seconde classe ? Les sièges durs ou mous (c'est ce qui est écrit sur le billet et les sièges de première sont en effet un peu moins durs) et 4 passagers au lieu de 5 sur la largeur; une première correspond à peu près à la seconde classe chez nous en termes d'espace à disposition. Les voitures sont équipées de téléviseurs.


Les Prix

Ici aussi grosse surprise: c'est vraiment pas cher pour un Suisse. 20 yuans (3 francs) en seconde pour aller à Suzhou et retour, soit pour parcourir 200 km ! Ou encore 88 yuans (13 francs) pour aller et revenir de Hangzhou en première svp (distance de plus de 300 km). A titre de comparaison, un aller-retour en taxi depuis mon appartement jusqu'au quartier de la finance de Liujiazui et retour (30 km) c'est un peu moins de 70 yuans et en métro (deux lignes) 16 yuans !

La fréquence

Deux trains par heure pour aller à Suzhou. Un train toutes les deux heures pour aller à Hangzhou depuis la gare de Shanghai sud. La procédure de l'achat du billet, en passant par l'attente jusqu'à l'accès aux quais est longue, très longue. Prendre un train s'apparente plus à prendre un avion par ici.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article