SimCity en vrai (Lingang et le port de Yangshan)

Publié le par Vuille

Lingang et Yangshan, ou les bienfaits d'un pouvoir central fort ne connaissant pas d'opposition doublé d'une immense surface constructible disponible, prolongée sur la mer. Le point d'orgue de mes visites d'infrastructures géantes à Shanghai. Le rêve pour un urbaniste ?


Yangshan


Yangshan est un port en eaux profondes capable d'accueillir les plus gros supertankers actuels. Terminé fin 2005 (bien avant la date prévue), il se situe sur des îles du même nom à 32,5 km au sud-est de Shanghai (à près d'une heure de voiture de mon domicile shanghaien). Le port de Yangshan a hissé les installations portuaires de Shanghai à la première place mondiale en termes de volume de containers transportés. Mais le plus fou, c'est le pont autoroute de 32,5 km à 4 voies dans les deux sens, le plus long sur mer au monde, qui connecte ce port à la terre de Shanghai.

L'énorme frustration pour ma pomme, c'est que ce pont, comme l'ensemble des installations portuaires, n'est pas accessible aux touristes ! Voilà tout ce que j'ai pu photographier; pour en voir plus, j'aurais pu négocier un trajet à 300 yuans dans le container d'un camion (si si, on a demandé), mais c'était un peu cher et le retour n'était pas assuré ...


Pour de superbes photographies du pont et du port, je vous renvoie à l'excellent site du photographe Stéphane Compoint qui en a réalisé des prises aériennes à l'aide de ballon radio-commandé.


Lingang

Lingang est un projet démesuré de ville dans la mégapole de Shanghai. Nous sommes dans le district de Nanhui, juste devant le pont qui mène au port de Yangshan (d'où le nom de Lingang qui signifie "faire face au port"). Ce nouveau "quartier" de Shanghai va accueillir 800'000 personnes (10 fois plus que le projet de Jiangwan) sur 300 km2 (près de 8 fois la surface de Lausanne), l'ensemble des installations nécessaires à cette population (hopitaux, écoles, université, centres commerciaux, etc...), une zone industrielle immense pour la faire travailler, le tout intégré au port géant de Yangshan.


Et on commence à partir de zéro avec les infrastructures, comme dans le jeu SimCity : il n'y a pas un chat dans ce futur "quartier" de Shanghai de près d'un million d'habitants, mais ils ont déjà posé les routes, dressé les ponts, planté des arbres partout, disposé des jolis parcs et un immense lac artificiel (le plus grand de Chine) au milieu pour faire joli. Ils ont également délimité les zones constructibles. Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre que la population vienne s'implanter (ou, dans un  premier temps, que les entrepreneurs construisent leurs tours).


Elle a de quoi être fière de son pays, la grande Na. Entre leurs ponts géants, leurs centaines de kilomètres d'autoroutes suspendues, leurs gares en marbre-acier-bois-rare ou encore la tour bionique de 1300 mètres, les Chinois font et feront toujours plus grand et plus mieux que le reste du monde ...

 

Publié dans Visites

Commenter cet article