ICBC et Corée du Nord

Publié le par Vuille

- L'Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) est la plus grande banque de Chine. Aujourd'hui, elle fait son entrée simultanée sur les bourses de Hong Kong et de Shanghai. Et elle cherche à lever 22 milliards de dollars, la plus grande levée de fonds de tous les temps. Mais à la fin de la journée de cotation, le nouveau titre n'avait gagné que 7 % à Shanghai par rapport à son prix initial d'introduction, ce qui laisse supposer que les investisseurs ne se sont pas trop bousculés. Il faut dire que dans un pays sans aucune expérience dans l'évaluation de la solvabilité des débiteurs (moins d'un pourcent de détenteurs de cartes de crédit...) et où l'on ne prête que par acoquinance avec les cadres du régime, une immense partie des 6 billions de yuans (600'000 millions d'euros) de créances de l'ICBC doit être pourrie jusqu'au trognon. Et, cerise sur le gâteau, le Parti unique fouine jusque dans la direction de la banque, ce qui n'est jamais vraiment une garantie de gestion saine des avoirs des clients. Ils auraient pu nous poser la question, on a une grande expérience avec nos banques cantonales, BCV en tête. Mais la Chine est un aimant (vuilleblog en sait quelque chose). Et acheter les actions de la plus grande banque de Chine c'est, en théorie du moins, une bonne façon de tirer profit de l'incroyable croissance chinoise. Et puis, comme pour la BCV, l'investisseur a la garantie tacite que jamais l'Etat ne lâchera son bébé, quelque soit le prix à payer pour le contribuable qui sera toujours le gros dindon de la farce.



- Et toujours dans la rubrique des vraies valeurs communistes chinoises, voici ce que Monsieur Jin, homme d'affaires chinois moyen, pense des relations entre la Chine et la Corée du Nord, comme cela est rapporté dans un article du New York Times d'aujourd'hui. Vous savez, la Corée du Nord c'est ce petit Etat stalinien rétrograde et exsangue qui négocie les aides alimentaires à coups d'essais nucléaires foireux (sur ce sujet, je ne peux ici que vous renvoyer aux excellents articles documentés de Monsieur Lavomisse ici et ). Et bien Monsieur Jin estime que "la Corée du Nord, comme la Chine dans le passé, est une feuille blanche de papier sur laquelle vous pouvez dessiner ce que vous voulez". Et d'ajouter : "La question est de savoir si cette feuille de papier sera ou non toujours sous votre main". Vous l'aurez compris, les Chinois ne se préoccupent pas trop des "sanctions" décidées par le Conseil de Sécurité, ni de la situation humanitaire catastrophique du peuple nord coréen : ce qui compte pour eux c'est d'être les premiers dans ce nouvel Eldorado à la main-d'oeuvre bon marché, une fois que le Gland Guide Spilituel Kim Jong il aura fait son overdose de caviar.

Publié dans Brèves de comptoir

Commenter cet article