Activiste aveugle Chen : Verdict confirmé par la mafia judiciaire au pouvoir

Publié le par Vuille

J'avais parlé de l'activiste aveugle Chen que le gouvernement cherchait à faire taire par tous les moyens, notamment en lui collant un faux procès monté de toutes pièces.

Et bien c'est fait et confirmé sur appel. L'activiste aveugle Chen sera également muet pour une durée de 51 mois.

Le plus drôle dans cette histoire, c'est que cette fois je n'ai pas appris la confirmation de la sentence d'emprisonnement bidon à la dégustation du New York Times, mais au survol avec pincettes sur le  nez du ShanghaiDaily.

Est-ce nécessaire de mentionner que le braaaave bête de ShanghaiDaily s'est strictement limité à la version officielle du Parti Unique ?

51 mois, plus de 4 ans d'emprisonnement, c'est une peine qu'un président de tribunal d'arrondissement vaudois (mon standard de pays civilisé en matière de justice) réserverait pour un meurtrier avec quelques circonstances atténuantes.

Et là, on enferme un type pendant 51 mois pour avoir soi-disant endommagé du matériel public (un unique véhicule de police surveillant Chen poussé dans un canal par des villageois fâchés, et non par Chen lui-même, parce que la police refusait de l'utiliser pour transporter une femme malade à l'hôpital), pour avoir bloqué le trafic sur une route (un acte monté de toutes pièces par les agents de police qui surveillaient Chen et qui ont photographié la scène) et pour avoir "exercé des pressions" sur le gouvernement.

En fait, le fin mot du dispositif est dans les "pressions exercées sur le gouvernement". Il faut interpréter ce chef de condamnation en ce sens que Chen a de manière un peu trop insistante tenté de faire valoir ses droits face au régime en place. Ce qui faisait trop de vaguelettes pour la secte de Pékin.

Sous cet angle, la durée de la peine se justifie alors pleinement : dans 4 ans, les évènements oùqu'ilfautqu'onsoitlesplusbeaux des Jeux Olympiques de 2008 et puis de l'Exposition universelle à Shanghai en 2010 auront eu lieu.

Et pendant ce temps, n'oubliez pas de donner à Monsieur Chen des tranquillisants. Beaucoup de tranquillisants. Comme ça, quand il sortira il aura oublié jusqu'à son nom et il n'ennuiera plus personne avec ses revendications basées sur la constitution chinoise. Non mais, pour qui il se prend celui-là !

Commenter cet article