Stade sous haute protection, acide et boulot tôt

Publié le par Vuille

- Notre encombrant voisin, le stade de foot de Shanghai, qui ne doit être exploité qu'une dizaine de fois par année au maximum, est surveillé 24/24 par l'armée. En fait, c'est un véritable camp retranché pour une cinquantaine de bidasses qui tuent le temps en faisant des exercices en plein air. Sans doute que le régime en place craint qu'un Chinois plus intelligent que les autres essaie d'y rallier les foules pour commencer la révolution, la vraie. J'imagine déjà les flyers lâchés dans le métro : "Dimanche, venez tous en masse au stade, grande démonstration pour faire valoir nos droits inscrits dans notre constitution".



- Regardez la boucle de cette ceinture. Achetée il y a plusieurs années en Suisse et qui a commencé à perdre la première couche de son alliage arrivé à Shanghai. Un expat ingénieur m'a dit que cela était dû à l'acidité de l'air à Shanghai. Mes poumons apprécient.
 

- Après le dimanche au boulot, voici le lever de soleil au boulot (même en hiver, ça fait tôt, beaucoup trop tôt), entre les Grand Gateway towers, no 7 et no 8 à Shanghai (262 mètres). La prochaine fois, je vous montrerai mon lit sur la table de conférence.

Publié dans Brèves de comptoir

Commenter cet article