Bonne vieille censure ...

Publié le par Vuille

Les tyrans de Beijing ont peur. Hier dimanche 25 février, ils ont coupé le site www.nytimes.com. Et, foi de vuilleblog, lorsque les censeurs coupent www.nytimes.com, c'est pour une bonne raison (mais, expérience de vuilleblog également, il suffit d'attendre le lendemain pour retrouver dans les archives les raisons de la censure de la veille).


Un article de 4 pages Internet dans l'édition en ligne du New-York Times qui parle des avocats défenseurs des droits de l'homme en Chine.

Un article pas si méchant que ça qui expose la lente transition du Pays du principe "rule by man", soit le copinage à la chinoise, au principe "rule by law", soit le principe de la légalité. Car tout irait bien dans le meilleur des mondes si la Chine ne faisait, par exemple, qu'appliquer sa constitution qui garantit à chacun l'égalité, la liberté d'expression et celle d'information (voir, "la grosse farce des droits constitutionnels chinois").

L'article s'étend sur les profils des deux avocats chrétiens Li Jinsong et Li Jiangqiang.

Deux Lis qui ont une vision différente des mesures à prendre pour aider la Chine à passer du "rule by man" au "rule by law". Li Jinsong, modéré, soutient que les leaders de Beijing ne sont pas au courant des abus commis par les autorités locales et que, dans l'ensemble, le Parti saura se réformer. Li Jiangqiang prétend lui que c'est le contraire.

Deux Lis qui se sont impliqués dans le procès du paysan aveugle juriste autodidacte Chen Guangcheng. Li Jinsong impute la confirmation de sa sévère condamnation à Li Jiangqiang, qui aurait, au moment du procès sur appel, trop fait parler de lui et de ses liens avec des organisations américaines chrétiennes proches de l'administration Bush. Résultat : le verdict aurait été confirmé pour prouver au monde que le régime en place ne cédait pas sur des pressions américaines.

Commenter cet article