Sets de Monopoly

Publié le par Vuille

vuilleblog a déjà parlé thune chinoise ici et .

Mais rien n'a encore été dit sur l'argent comme moyen de préserver l'harmonie sociale en offrant à chacun l'illusion de participer à la nouvelle société de consommation chinoise avec les moyens de paiement qui vont avec.

Ci-dessous le set de Monopoly pour les enfants. Des piècettes de 1 et 5 fens, soit 0,1 et 0,5 centime d'euro, en alliage de tellement mauvaise qualité que vous n'arriverez pas à les utiliser pour dévisser le couvercle qui protège la pile de votre Swatch. Les enfants s'en servent pour jouer à la midinette.


Voici coupons de papier réservés aux pauvres parmi les pauvres. Du type paysan de l'arrière-pays ou migrant perdu en ville de Shanghai. Vous remarquerez le sourire des minorités ethniques dans leur costume traditionnel. De quoi redonner confiance au porteur du billet ou de la pièce d'une valeur de 1 jiao (1 centime d'euro). S'il parvient à en récolter 10, il pourra peut-être s'acheter un petit pain à la vapeur qui calmera sa faim avant d'aller dormir sous un pont.
 
Voici le set de Monopoly de l'Aiyi (la femme de ménage bonne à tout faire chinoise, très appréciée par la femme d'expat moyenne) : le yuan (10 centimes d'euro). Mais, attention, à l'unité seulement ! En une heure, l'Aiyi en gagnera 8 en moyenne. Après avoir touché son pactole, elle pourra rentrer s'entasser avec toute sa famille dans son taudis de l'arrière-Shanghai après 1 heure de trajet qu'elle fera à pied (la course de bus à deux yuans ou plus n'entre pas dans son budget et s'acheter un vélo à 200 yuans est un vieux rêve qu'elle espère réaliser un jour).


Viennent ensuite les yuans à la dizaine réservés au chauffeur de taxi comme à l'étudiant fraîchement dîplomé. Avec son premier salaire à l'essai de 2000 yuans, ce dernier veillera à ne pas en dépenser plus de 20 pour ses repas quotidiens. Pour le rassurer sur son avenir économique capitaliste, timoniais Mao le gratifie de son sourire.


Et, enfin, la tranche réservée à la nouvelle "classe moyenne" chinoise, au milliardaire chinois comme au riche expatrié. La plus grosse coupure de 100 yuans (10 euros).


Mais ces coupures ne sont pas pratiques du tout ! Merci au gouvernement de penser un peu aux pauvres porte-monnaie des riches en émettant de nouveaux billets de 1000 ou 10'000 yuans. J'espère être entendu.

Publié dans Coût de la vie

Commenter cet article