Des drôles de pratiques religieuses des Chinois

Publié le par Vuille

Aujourd'hui, c'est le festival de Qingming. L'occasion pour les Chinois de se rendre sur les tombes de leurs proches décédés pour y brûler des bricolages de papier symbolisant différents articles de la vie courante, avec la ferme croyance que ceux-ci parviendront ainsi aux défunts dans l'Au-delà.

Si le boutefeu de papier préféré est celui représentant des billets de banque (les Chinois ne sont pas des Gainsbourg, les vrais billets, ils les gardent pour leurs achats sur terre), les vendeurs près des temples vous proposent également des jeux de mah-jong (c'est ennuyeux l'Au-delà), des téléphones portables (pour passer de temps en temps un coup de fil surprise aux vivants) et même des préservatifs ou du viagra (parce que le vit vit après la mort, c'est bien connu).

Ci-dessous, à gauche dans la vitrine, une maison de papier, autre article apprécié des veuves en deuil, qui offrent ainsi à leur défunt mari la demeure qu'ils n'auront jamais eu les moyens de se payer de leur vivant.


Le brave-bête Shanghaidaily, qui m'a vendu la mèche aujourd'hui, rapporte que les autorités ont tenté en vain de bannir ces pratiques fumeuses. Mais elles préféreraient aujourd'hui proposer des alternatives. Ou comment remplacer des superstitions millénaires de vieilles dames par des pratiques po-lissées conformes à la supercherie même pas centenaire du communisme.

Commenter cet article

josette girard 22/04/2007 23:44

Je me régale de votre blog. C'est super intéressant et surtout très bien commenté. BRAVO.

Vuille 23/04/2007 07:22

Merci, fidèle lectrice. Monsieur et Madame Vuille apprécient beaucoup d'être lus.