Presse chinoise

Publié le par Vuille

Attention, lire la presse chinoise régulièrement peut ramollir le restant de votre cervelle.

En général, soit les porte-voix du Regierung en place vous matraquent de leur version des faits dans les affaires sensibles (par exemple, dans l'affaire de l'activiste aveugle Chen), soit ils n'en parlent pas du tout (c'est encore plus facile).

Mais les journaleux à la botte du pouvoir ont une manière encore plus subtile de procéder à la désinformation du Pékin. C'est celle qui consiste à occuper le terrain en lâchant au peuple des sujets à la noix qui donnent l'impression qu'on parle de droits politiques ou qu'on lutte contre la corruption rampante, et qui permettent d'éviter d'avoir à aborder les thèmes sensibles qui comptent vraiment (par exemple, l'article sur Me Zhu, avocat des anciens esclaves chinois travaillant pour les Japonais pendant la deuxième guerre mondiale ou ceux sur l'affectation du montant de dépôt pour la carte à prépaiement des transports de Shanghai et sur le vote des citoyens de Shanghai au sujet de la nouvelle signalétique urbaine).

Cette semaine voici encore deux abats choisis.

Le premier abat porte sur la couverture du traitement, certes un peu brutal, réservé à une ressortissante chinoise par la police milanaise dans un quartier à forte présence asiatique. A la suite de ce fait divers, le Chinatown de Milan s'est soulevé et de longues heures d'affrontements avec les forces de l'ordre ont suivi. Et le Shanghaidaily de nous rapporter ces manifestations de Chinois comme étant parfaitement justifiées ! Euh... euh... et où est le papier sur les mêmes scènes d'abus d'autorité sur des citoyens chinois qui se déroulent en Chine quotidiennement et sur les manifestations, brutalement réprimées, qui s'en suivent ?

Le second abat a pour objet le débat qui fait rage autour de l'augmentation du prix des billets pour les nouveaux trains à grande vitesse. Les responsables doivent expliquer pourquoi cette augmentation n'a pas fait l'objet d'une consultation publique préalable. Une consultation préalable du peuple sur le prix des billets de train ... Ouah ! Je ne savais pas que la Chine avait atteint un tel degré de démocratie directe, surpassant même l'Helvétie et sa Régie fédérale CFF qui se contente du feu vert du département compétent pour augmenter ses tarifs !

Fichtre ! Mais de qui se moquent-ils ?

Commenter cet article