Sécurité des consommateurs

Publié le par Vuille

Aux USA, le Food and Drug Administration (FDA) a vu le jour au début du 20ème siècle, suite à une série de scandales alimentaires et pharmaceutiques ayant coûté la vie à de nombreux consommateurs.

Les pays du tiers-monde, qui n'ont pas les moyens financiers du FDA, doivent se fier aux déclarations de douane des importateurs, sans pouvoir vérifier la qualité des produits qu'on leur file. Ils importent donc à leur insu des médicaments ou produits alimentaires empoisonnés, notamment de Chine. Et en Chine l'industrie pétrochimique vous concocte les pires poisons et ment sur la composition de ses produits.

Ce grand pays dispose pourtant, sur le papier, d'un State Food and Drug Administration. Une administration dont le bureau en charge de l'approbation des médicaments n'emploie que 20 (vingt) personnes. 20 personnes qui seraient tout de même parvenues à approuver 147'900 médicaments en seulement trois mois. Ce qui représente 82 médicaments testés par jour et par employé, week-end compris.

Le truc ? Cao Wenzhuang, le directeur de ce bureau, ne testait pas les médicaments. Il se faisait payer pour autoriser leur vente. Au total plus de deux millions d'yuans auraient été palpés sous la table.

La seule bonne nouvelle dans tout ça, c'est que Cao Wenzhuang a été arrêté et qu'il sera jugé. Mais si le crime de corruption est en théorie passible de la peine de mort, dans cette merveilleuse société chinoise, cette peine n'est le plus souvent réservée qu'aux crimes de sang commis par les plus démunis. Le haut fonctionnaire Cao Wenzhuang ne fera donc probablement que de la prison pour avoir laissé empoisonner des milliers de consommateurs.

Mise à jour : je ne sais pas ce qu'il adviendra que Cao Wenzhuang, mais Zheng Xiaoyu, ancien directeur du même State Food and Drug Administration également mêlé dans des affaires de corruption (qui portaient sur près de 7 millions d'yuans cette fois), a été condamné à mort le 29 mai 2007. Selon la procédure chinoise, il peut faire appel dans les dix jours. A défaut d'appel, la peine de mort est exécutable (l'exécution capitale a donc lieu) dans les sept jours dès l'entrée en force du jugement. Purée, voilà un délai de recours à ne pas rater ! Bon, comme le New York Times l'a précisé dans son édition du 30 mai 2007, les condamnation à mort des officiels sont souvent transformées en peines d'emprisonnement. Ci-dessous, la tronche de Zheng Xiaoyu.



Ci-dessous, Du Haipeng, 6 ans, victime d'un antibiotique pourri
.



Commenter cet article