L'après Chen Liangyu ?

Publié le par Vuille

Chen Liangyu était le numéro un à Shanghai en sa fonction de secrétaire du parti communiste de la mégapole jusqu'à son limogeage le 25 septembre 2006, suite à une méchante histoire de détournement de fonds de pensions pour la paille de 400 millions de dollars. Il y a quelques semaines, les journaux rapportaient que Chen attendait en bonne santé son procès dernière les barreaux, insistant lourdement au passage sur la dépravation de l'individu qui abusait également de sa position pour obtenir d'inavouables avantages de la part de la gent féminine. Comme le Parti a maintenant tendance à liquider ses cadres corrompus pour se laver de tout soupçon aux yeux du peuple, Chen risque de ne pas faire de vieux os (bein c'est raté, il s'en tire avec 18 ans de prison seulement, peine prononcée le 11 avril 2008).


Le truc sympa avec Chen, c'est qu'il était un peu mégalo.

C'est Chen qui a voulu le fabuleux stade de tennis de Qi Zhong où se jouent les Masters series, alors qu'il est vrai qu'à part lui pas grand monde ne pratique ce sport à Shanghai.

C'est lui qui a fait construire le plus beau circuit de formule 1 du monde au prix de 300 millions de dollars.

C'est encore lui qui a voulu prolonger la ligne du futuriste Maglev jusqu'au site de l'exposition universelle puis, plus loin, peut-être, jusqu'à Hangzhou. Le tout pour la bagatelle de 4,5 milliards de dollars.

Mais sur le coup du Maglev, oups, depuis que Chen a été incarcéré, des riverains un peu moins pauvres que les expropriés habituels (on appelle ça la classe moyenne) ont réussi à bloquer toute la machine. Et les journaux condamnent maintenant d'avance tout projet ambitieux.

Shanghaiens, reprenez-vous bon sang ! Votre fier peuple a toujours accepté le sacrifice de ses droits individuels sur l'hôtel de l'intérêt de ses dirigeants ! Votre qualité est l'abnégation de l'individualisme qui fait la faiblesse des autres nations !


Commenter cet article