Pudong Plage, Sanjiagang (deuxième prise)

Publié le par Vuille

Il y a près d'un an et demi, l'auteur de ce blog avait traversé une partie du sud du quartier de Pudong d'ouest en est à vélo, pour finir par tomber sur la mer de Chine et de bien piteuses installations balnéaires.

Depuis, la ville a beaucoup changé, mais le Bellerive-plage de Shanghai, le Sanjiagang resort, est toujours dans le même état de décomposition. Lisez les commentaires de Madame. Indigne d'une mégapole avec pied sur la mer, mais en adéquation avec le manque d'intérêt général de la population pour les activités que l'on peut exercer sur et dans l'eau, par exemple la voile (les mauvaises langues vous diront que c'est parce que les Chinois ne savent pas nager et ont peur de l'eau).


Situé au nord de l'aéroport international de Pudong, dans le district du même nom, la gouille de bain est séparée de la mer par une digue. L'eau de ladite gouille n'étant pas salée, cela laisse supposer que (petit a) c'est de l'eau qui provient de la rivière Chuanyang qui se déverse juste à cet endroit ou (petit b) que c'est de l'eau provenant des bouteilles d'Evian jugées impropres à la consommation par les autorités (une eau qui aurait tout de même été considérée comme propre à la baignade). Je préférerais l'hypothèse (petit b) dans la mesure où la rivière Chuanyang prend sa source dans la rivière Huangpu et que la rivière Huangpu c'est pas forcément ma tasse de thé.


La mer, la vraie celle qui pique aux yeux à cause du sel, reste donc inaccessible, à moins qu'on paie quelques yuans les pêcheurs qui rôdent dans le coin.


Tout ça pour aller voir de plus près les dizaines de supertankers qui attendent au large leur tour pour rentrer dans les ports plus au nord de la ville.

Publié dans Visites

Commenter cet article