Nescafé, slip kangourou et hygiène

Publié le par Vuille

- Je l'ai remarqué le premier jour de mon arrivée dans l'appartement de ma famille d'accueil. Ce beau flacon de Nescafé avec "Vevey, Switzwerland" marqué dessus... Ach, quelle fierté ce produit Nestlé (QueChao en chinois, soit littéralement nid de moineau, comme sur le logo de la marque). Seulement voilà, après un mois dans ma famille chinoise, je dois bien constater que personne n'a jamais bu de café et encore moins du Nes'. Et, pire encore, j'ai compris le véritable usage réservé à ce flacon... Horreur, il sert de récipient à eau chaude ! Car, une fois pour toutes, les Chinois ne boivent que de l'eau chaude. Même pas du thé (c'est les Anglais qui boivent du thé, et de préférence à 5 heures de l'après-midi). Donc, non seulement notre marque nationale ne parviendra jamais à vendre une goutte de ses boissons fraîches en Chine, mais en outre les Chinois lui font l'affront d'acheter des flacons de Nescafé pour en vider le contenu dans la poubelle et utiliser le contenant comme un vulgaire thermos !

- L'étendage dans la rue des habits, fraîchements lavés ou non, est un sport national à Shanghai. Il y a ceux qui, comme ma logeuse, font cela de manière régulière sur des installations prévues à cet effet (voir l'article du 10 mars) ou ceux qui, à défaut de mieux sans doute, utilisent le matériel urbain à disposition. Le premier prix revient à ce monsieur qui porte des slips kangourou taille 54. Sa compagne doit apprécier le parfum "Brut de Kérosène" des bus shanghaiens.

- Les autorités sont manifestement conscientes du problème et procèdent, du moins au centre-ville, aux installations publiques qui s'imposent. Ces installations ne sont toutefois pas la  panacée : la dernière fois, un monsieur, qui semblait tout à fait normal, nous a fait ça directement dans le bus entre deux arrêts. Notons à sa décharge qu'il a pris soin de ne pas asperger les autres passagers.

- Le service municipal compétent vient de contrôler les conditions sanitaires de ce stand au bord d'une artère très fréquentée de Shanghai. Tout est en ordre. La chaîne du froid n'est jamais interrompue et toutes les personnes en contact avec la marchandise portent masques et gants hygiéniques. Quant aux gaz d'échappement, ils sont les bienvenus car leur dépôt forme un film protecteur sur les produits vendus.

Publié dans Brèves de comptoir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article