Amnesty.org accessible depuis Shanghai !! (on croit rêver)

Publié le par Vuille

Vous avez peut-être suivi le problème des journalistes accrédités aux Jieaux qui se plaignaient de ne pas avoir un accès non censuré à Internet depuis leur centre de presse à Pékin. Ce matin, le New York Times annonce que la censure a été levée pour les sites de Human Right Watch et d'Amnesty.

En lisant la nouvelle, je me suis dit que cette levée de censure ne s'appliquait certainement qu'aux quelques milliers d'ordinateurs du centre de presse. Et bien je me suis trompé, figurez-vous que ces deux adresses (et même le site des frouzes de Reporters sans frontières !!!) sont maintenant directement accessibles depuis mon domicile de Shanghai, sans avoir à utiliser un proxy, comme le système Tor (démarche à laquelle je dois m'astreindre en principe, dès que je sors du "politiquement correct" chinois).

Alors, que faut-il en conclure ? Que la "diplomatie silencieuse" des collabos du CIO aura au moins une fois porté ses fruits ? Que c'est une erreur des routeurs Cisco utilisés pour censurer le net et que ces sites ne seront bientôt plus accessibles ? Ou, pire encore, que cette ouverture provisoire jusqu'à la fin des Jieaux vise juste à ficher tous les internautes ayant directement accédé à ces sites (un remake de la campagne des 100 fleurs) ?.


Les millions de blogs hébergés à l'étranger, dont ceux d'over-blog (qui héberge vuilleblog) restent censurés. Faut pas exagérer tout de même. Cela dit, j'ai cru lire une fois que le Comité du père Cam'arrange (88 ans cette année) avait promis que les athlètes pourraient librement poster leurs prouesses sur des blogs (des posts du style : "Je suis arrivé à pied par la Chine, ça a été très très dur !" ou "Dans cette compétition, les Nippons ont vraiment flanqué une branlée à la Chine !"). Voilà encore une promesse qui sera difficile à tenir. Peut-être encore plus que le ciel bleu qui sent la rose sur Pékin.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article