Dis-moi quels mots tu utilises le plus et je te dirai qui tu es

Publié le par Vuille

Les linguistes ont décrypté pour vous la fréquence des mots dans plusieurs langues.

Ils ont découvert qu'en anglais, en français, en allemand, en espagnol ou encore en russe les deux mots les plus fréquemment utilisés sont "non" et "je", alors qu'en chinois c'est "oui" (shi) et "homme" (ren).

Voilà qui en dit long sur l'égocentrisme individualiste qui affirme sans ambages sa volonté ("je ne veux pas"), un égocentrisme qui caractérise les peuples du premier groupe de langues.

Quant aux Chinois, la fréquence de "oui" et "homme" en dit beaucoup sur l'effacement de l'individu au profit de la société (l'homme, l'autre en général avant soi-même) et sur l'incapacité de dire "non" à son interlocuteur.

Commenter cet article

sang d'encre 30/05/2007 09:25

Ouais, ca se tient comme arguments.Attendons quelques années alors, que le capitalisme ait bien pris sa place avec, en plus, sa nouvelle génération d'enfant-roi.

sang d\\\'encre 29/05/2007 11:15

mouais... c'est un peu rapide comme conclusion car l'incapacité de dire "non" droit dans les yeux n'empeche pas le chinois de justement ne pas faire ce pour quoi il a dit "oui" et l'absence du "je" montre bien qu'il n'en prend pas la responsabilité, qu'il laisse à la société.

Monsieur Vuille et Madame Vuille 29/05/2007 17:24

Comme je vois les choses, le Chinois n'a tout simplement pas la notion du "je", il n'est qu'un élément de la société. Donc si tu lui demandes quelque chose, il te répondra en toute bonne foi que, "oui", c'est possible que la société trouve une solution. C'est lui qui te donne la réponse, mais il ne répond pas en tant qu'individu, dont il n'a pas conscience encore une fois, mais au nom de la société. C'est vrai que, avec nos yeux d'Occidentaux, ça donne salement l'impression qu'ils mentent toujours et qu'ils n'acceptent pas d'assumer leurs responsabilités ...